La vie chez LOUIS

Le processus de fabrication d’un meuble en bois signé LOUIS

On vous fait découvrir tout le processus de fabrication d’un meuble en bois sur mesure par nos ébénistes expérimenté.e.s et passionné.e.s.

9
minutes de lecture

Sommaire :

  1. On choisit le bois
  2. On s’approvisionne en bois de bouleau
  3. On établit la fiche de production de chaque commande
  4. La CNC découpe le bois
  5. On passe aux finitions avec l’affleurage
  6. Les ébénistes poncent toutes les pièces
  7. Le bois est vernis avec une huile-cire
  8. L’égrenage, la dernière étape des finitions
  9. Les pièces sont prêtes à être livrées

L’équipe LOUIS est très attachée au savoir-faire français, c’est pourquoi une équipe d’ébénistes passionné.e.s fabriquent tout notre mobilier de bureau au sein de notre atelier toulousain, qu’on appelle la Soute.

Du choix du bois jusqu’à la livraison, on vous partage dans cet article tout le processus de fabrication d’un meuble en bois signé LOUIS et étape par étape. 🪵

Espace de travail avec une table haute en bois de bouleau avec des chaises, des étagères, des casiers de rangement et des tables basses
Showroom de Bluedigo, photo prise par Lou Toinon

Étape 1 : on choisit le bois

Chez LOUIS, on fabrique du mobilier de bureau, c’est-à-dire des tables hautes, des tables basses, des tables de réunion, des bureaux partagés et individuels, des meubles de rangement ou encore des banquettes, et même des estrades !

Et pour créer ce mobilier, on a choisi le bouleau comme matière première. Ce bois est souple, tout en étant résistant, ce qui permet de fabriquer du mobilier robuste, qui vivra des années !

Qui plus est, son veinage nous a beaucoup plu, il met en valeur l’aspect naturel du bois.

💡 Le veinage se caractérise par la disposition très particulière de la structure ligneuse du bois. On l’appelle aussi les fibres ou les cernes du bois. Le veinage ressemble à des veines dans le corps humain, d’où leur nom.

On a aussi choisi le bouleau pour sa couleur. En effet, les couleurs froides, telles que les nuances de beige, sont à privilégier dans les espaces de travail, puisqu’elles favorisent la concentration et la sérénité. Qui plus est, sa couleur s’adapte à tous les styles de décoration, notamment l’ambiance scandinave. 😍

On apprécie aussi travailler avec de nouvelles essences de bois. Par exemple, il nous est arrivé de fabriquer du mobilier en bois de chêne et aussi en bois de noyer pour de grands projets.

Forêt de bois de bouleau avec du brouillard et un chemin de terre
Forêt de bouleaux - Photo prise par Евгений Карепанов - Pexels

Étape 2 : on s’approvisionne en bois de bouleau

Pour l’approvisionnement du bois, on travaille avec la Centrale Toulousaine des Bois. On a choisi ce fournisseur car il est en phase avec nos valeurs éco-responsables. En plus il est situé proche de chez nous, à côté de notre belle ville rose.

Le bois de bouleau qu’on lui commande est labellisé FSC. Créé en 1993, ce label signifie que le bois n'est pas lié à la déforestation et son extraction ne nuit pas non plus à la biodiversité. Grosso modo, à chaque arbre coupé, une graine est plantée. 🍃

Ce label assure aussi que le bois est récolté dans le respect des hommes et des droits de chacune et chacun. D’ailleurs, il faut savoir que les peuples autochtones représentent environ 6 % de la population mondiale, soit une personne sur 20. Ces populations vivent et travaillent dans les forêts. Ces terres appartiennent à leurs cultures, à leurs tradition. Le label FSC s’engage à soutenir le respect des droit de ces peuples en matière de propriété, d’usage des terres et d’accès aux ressources.

Enfin, il certifie que le bois que vous tenez entre vos mains n'est pas issu d’une forêt génétiquement modifiée. 💚

Et pour la provenance ? Le bouleau de notre fournisseur grandit dans les forêts d’Europe du Nord. Là-bas, le climat froid est idéal à la croissance du bouleau. Les fibres de bois sont bien plus robustes, ce qui nous permet de fabriquer des meubles solides et durables. 🥶

💡 Le saviez-vous ? Le bouleau peut vivre jusqu’à 100 ans dans les pays du Nord, comme la Russie, la Suède ou encore la Finlande, contre 30 à 40 ans dans les pays à climat tempéré ! 😯

Étape 3 : on établit la fiche de production de chaque commande

Pour que votre mobilier de bureau s’adapte parfaitement à votre espace de travail et pour votre confort, on propose des meubles sur-mesures.

Vous pouvez ainsi choisir vos dimensions et vos options : support écran, prises, trappes, électrification, gravures.

Si une commande inclut une ou plusieurs options ou encore des demandes particulières, Quentin, notre designer produit, conçoit le prototype du meuble en question pour veiller à ce que toutes les demandes soient possibles.

Étape 4 : la CNC découpe le bois

Une fois le bois reçu et la fiche de production établie, place à la découpe ! 🪵

💡 Bon à savoir : on ne découpe que le nécessaire pour éviter les chutes de bois. En effet, on ne possède aucun stock pour limiter l’utilisation inutile de ressources. Et si on possède malgré tout quelques chutes, on les utilise pour créer des porte-manteaux, des tabourets pour les Louis.e ou encore des jeux en bois comme le cornhole. On a aussi le projet de chauffer notre soute avec ces chutes.

Pour découper le bois, on utilise la CNC, une fraiseuse à commande numérique programmée et contrôlée par J-B, notre opérateur.

Cette CNC permet l’usinage du bois et ainsi de le personnaliser avec une grande précision. En effet, elle reçoit automatiquement toutes les nouvelles fiches de production regroupant toutes les informations des pièces à découper.

L’objectif est que chaque meuble puisse s’adapter parfaitement à votre espace de travail et vos façons de travailler.

Une fois les panneaux en bois découpés, le travail de la machine s’arrête là. C’est désormais aux ébénistes - Hugo, Margot, Jess’, Guillaume et Romain - d’entrer en scène pour chouchouter le bois. On parle là des finitions.

Un opérateur programme la CNC, une fraiseuse à commande numérique qui permet l'usinage de bois de bouleau.
Photo par Monique Sperandio - Photographe Toulouse

Étape 5 : on passe aux finitions avec l’affleurage

La première étape des finitions, c’est l’affleurage. Cette étape permet de retirer les éclats causés par la CNC. L’objectif est d’uniformiser chaque partie de la pièce. Puis, les ébénistes abattent les arêtes à l’aide d’une chanfreineuse pour arrondir les angles et les rendre tout lisses !

Le bois est un matériau vivant. Des fentes peuvent apparaitre lors du séchage ou par temps sec. On peut aussi apercevoir des nœuds qui proviennent des attaches des branches sur le tronc de l’arbre. Ainsi, les ébénistes doivent sans cesse veiller à la qualité des planches et ce, à chaque étape du processus de fabrication d’un meuble en bois.

Photo prise par Alex Arnaud - Studio Gachette

Étape 6 : les ébénistes poncent toutes les pièces

Une fois l’affleurage terminée, la pièce est enfin prête à être poncée.

Le ponçage est un travail précis qui demande une grande connaissance de la matière. En effet, à l’aide d’une ponceuse, il faut suivre les lignes et poncer sans abîmer le bois.

Pour y parvenir, cette étape se passe en deux temps :

  • tout d’abord, à l’aide d’un papier abrasif, les ébénistes cassent la fibre et font ressortir toutes les aspérités. Ils.elles vont retirer les particules de bois qui sont restées en surface ;
  • ensuite, ils.elles poncent la pièce avec un papier de verre beaucoup plus fin pour permettre de la lisser de façon harmonieuse.

Photo prise par Alex Arnaud - Studio Gachette

Étape 7 : le bois est vernis avec une huile-cire

Pour cette étape, nos ébénistes travaillent dans une cabine à vernis, une pièce close et ventilée à la Soute, notre atelier.

Armé.e.s d'un pistolet à vernis et d'un compresseur, les ébénistes vernissent soigneusement les pièces en veillant à toujours suivre les lignes du bois. Le vernis permet de protéger et de nourrir le mobilier autant en surface qu’en profondeur.

Le vernis utilisé est composé d’huiles et de cires naturelles végétales :

  • huile de tournesol ;
  • huile de soja ;
  • huile de chardon ;
  • cire de carnauba ;
  • cire de candelila.

Cette huile-cire résiste à la saleté, à l’abrasion et à l’eau. Les surfaces vernies sont totalement insensibles au café, au thé, aux sodas, n’ayez donc aucune crainte si vous renversez votre boisson sur votre bureau. ☕️

Qui plus est, après séchage, elle est sans risque pour l’homme, mais aussi pour les animaux et les plantes.

Et j’oubliais ! Cette huile-cire est aussi certifiée par la norme jouet EN 71.3. Cette norme permet de vérifier la dangerosité des matières chimiques pour la santé de nos plus petits.

Bref, notre huile-cire garantit des bureaux robustes et très doux, tout en protégeant l’environnement et la santé de toutes et tous. ♻️

Photo prise par Alex Arnaud - Studio Gachette

Étape 8 : l’égrenage, la dernière étape des finitions

Une fois toutes les pièces vernies, celles-ci doivent absolument reposer pendant 12 heures.

Ensuite, vient l’heure de l’égrenage. C’est une étape qui demande une grande précision. À l’aide d’un papier de verre très fin, les ébénistes poncent délicatement les pièces pour retirer les fibres de bois qui sont remontées à la surface à cause de l’humidité du vernis.

Certaines pièces comme les plateaux demandent une seconde couche de vernis au recto entre les étapes d’égrenage.

Une fois les finitions terminées, le bois devient tout doux. 😍

Étape 9 : les pièces sont prêtes à être livrées !

Lorsque toutes les étapes des finitions sont terminées, les pièces sont désormais prêtes à être livrées.

Notre mobilier est sur-mesure, ainsi les tailles des planches diffèrent en fonction des commandes. On a donc créé nos propres palettes de transport en bois pour faciliter la livraison. En plus, on peut les réutiliser à l’infini et sans produire aucun déchet !

Si notre client est localisé à Toulouse et ses alentours, Romain et Guillaume, nos ébénistes, se chargent de la livraison et du montage. Ils montent directement le mobilier au sein des locaux du client.

En revanche, si on doit effectuer une livraison ailleurs qu’à Toulouse, on collabore avec des monteurs localisés partout en France qui connaissent la procédure d’assemblage de nos meubles.

💡 Si une pièce de votre bureau s’abîme ou se casse, ne jetez surtout pas votre mobilier ! On s’engage à réparer la pièce en question. De même, si vous souhaitez vous en débarrasser, on le récupère pour le recycler et ainsi lui offrir une seconde vie. ♻️

Ce qu’il  faut retenir du processus de fabrication d’un meuble en bois

Résumons les étapes de fabrication d’un mobilier en bois :

  • tout d’abord, notre grossiste nous livre notre bois de bouleau provenant des pays d’Europe du Nord et de forêts labellisées ;
  • Quentin, notre designer produit, établie la fiche de production de chaque nouvelle commande  ;
  • puis, J.B programme la CNC qui découpe les planches de bois ;
  • nos artisans ébénistes travaillent ensuite les finitions : affleurage, ponçage, vernis, égrenage ;
  • pour terminer, les pièces sont chargées dans un camion à l’aide de palettes en bois réutilisables, puis direction les bureaux du client pour le montage des meubles.

Le processus de fabrication d’un meuble en bois est un travail pointilleux qui demande une grande connaissance de la matière. À chaque étape, nos ébénistes sont présents pour chouchouter le bois comme personne, tout en prenant soin de l’environnement. 🍃

Vous souhaitez découvrir nos projets d’aménagement et d’ameublement ? Découvrez ici nos plus belles réalisations. 😍

Photo prise par Monique Sperandio - Photographe Toulouse

Article écrit par

Manon Tenza